Le Make-A-Bridge® Soumis a une Nouvelle Étude sur les Vibrations à l’Université de Waterloo

Des professeurs et étudiantes diplômés du laboratoire des structures du département de génie civil et de l’environnement de l’Université de Waterloo (Ontario, Canada) utilisent un pont piétonnier modulaire Make-A-Bridgemc pour mener une série d’analyses et d’études sur les effets des vibrations sur les principaux joints et l’intégrité structurale. Les modules sans soudure permettent de tester des ponts de différentes longueurs et de mesurer les réactions aux accélérations de chaque travée. MAADI Group inc., une firme d’ingénierie de Boucherville, Québec, a donné aux chercheurs de l’Université de Waterloo un spécimen Make-A-Bridge®. L’étude est coparrainée par MAADI Group, l’Association de l’aluminium du Canada (AAC) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG), qui ont tous les trois aidé à financer la recherche.

Les essais, réalisés avec des foules d’un maximum de trente personnes à la fois, serviront à valider les modèles à éléments finis des ponts piétonniers en aluminium et les modèles biomécaniques de simulation de vibrations de piétons. Des concepteurs de ponts piétonniers de partout au monde tireront profit des résultats de cette étude, qui analyseront les effets des vibrations et le comportement aux tensions des structures en aluminium, et pourront ainsi améliorer la conception de leurs ponts et développer des mesures efficaces d’amortissement des vibrations. Les étudiantes diplômées, la candidate à la maîtrise Ann Sychterz et la candidate au doctorat Pampa Dey, continuent de collecter des données sur les vibrations dans le cadre de cette étude technique pluriannuelle.

Les professeurs Scott Walbridge et Sriram Narasimhan de l’Université de Waterloo ont choisi le pont modulaire breveté, dont les pièces s’emboîtent les unes dans les autres. Les chercheuses ont évalué les effets des vibrations sous des charges avec différentes longueurs de travée. La travée du Make-A-Bridge, le poids du tablier, les conditions limites et les caractéristiques des charges ont été modifiés pour générer des données dans des conditions de charge dynamique. L’étude abordera également l’incidence du poids relativement léger de ces structures en aluminium sur la résistance à l’usure. Les problèmes que posent les vibrations sont essentiels dans la conception de passerelles piétonnières qui résistent mieux aux charges des foules et de la circulation piétonnière intense.

<Retour